Liturgie - 1er juillet 2018

fr - Prière pour la Paix et la Justice


Marie-Jeanne Tasiviwe, Orante de l’Assomption


 


Introduction
« L’œuvre de la justice sera la paix, et le fruit de la justice le repos et la sécurité pour toujours »
(Is. 32.17).


 


Le monde cherche la paix mais ne la trouve pas car elle n’est pas de ce monde. Seul Dieu peut nous accorder la vraie paix, celle qui nous rend inébranlable même dans les situations les plus alarmantes. Cette paix appartient gratuitement à tous ceux qui ont donné leur vie à Jésus-Christ.
Psaume 21
Ant. Oui, au Seigneur la royauté, le pouvoir sur les nations !
02 Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m’as-tu abandonné ? * Le salut est loin de moi, loin des mots que je rugis.
03 Mon Dieu, j’appelle tout le jour, et tu ne réponds pas ; * même la nuit, je n’ai pas de repos.
04 Toi, pourtant, tu es saint, toi qui habites les hymnes d’Israël !
05 C’est en toi que nos pères espéraient, ils espéraient et tu les délivrais.
06 Quand ils criaient vers toi, ils échappaient ; en toi ils espéraient et n’étaient pas déçus.
07 Et moi, je suis un ver, pas un homme, raillé par les gens, rejeté par le peuple.
08 Tous ceux qui me voient me bafouent, ils ricanent et hochent la tête :
09 « Il comptait sur le Seigneur : qu’il le délivre ! Qu’il le sauve, puisqu’il est son ami ! »
10 C’est toi qui m’as tiré du ventre de ma mère, qui m’a mis en sûreté entre ses bras.
11 A toi je fus confié dès ma naissance ; dès le ventre de ma mère, tu es mon Dieu.
12 Ne sois pas loin : l’angoisse est proche, je n’ai personne pour m’aider.
13 Des fauves nombreux me cernent, des taureaux de Basan m’encerclent.
14 Des lions qui déchirent et rugissent ouvrent leur gueule contre moi.
15 Je suis comme l’eau qui se répand, tous mes membres se disloquent. Mon cœur est comme la cire, il fond au milieu de mes entrailles.
16 Ma vigueur a séché comme l’argile, ma langue colle à mon palais. Tu me mènes à la poussière de la mort. +
17 Oui, des chiens me cernent, une bande de vauriens m’entoure. Ils me percent les mains et les pieds ;
18 je peux compter tous mes os. Ces gens me voient, ils me regardent. +
19 Ils partagent entre eux mes habits et tirent au sort mon vêtement.
20 Mais toi, Seigneur, ne sois pas loin : ô ma force, viens vite à mon aide !
21 Préserve ma vie de l’épée, arrache-moi aux griffes du chien ;
22 sauve-moi de la gueule du lion et de la corne des buffles.
Tu m’as répondu ! +
23 Et je proclame ton nom devant mes frères, je te loue en pleine assemblée.
24 Vous qui le craignez, louez le Seigneur, + glorifiez-le, vous tous, descendants de Jacob, vous tous, redoutez-le, descendants d’Israël.
25 Car il n’a pas rejeté, il n’a pas réprouvé le malheureux dans sa misère ; il ne s’est pas voilé la face devant lui, mais il entend sa plainte.
26 Tu seras ma louange dans la grande assemblée ; devant ceux qui te craignent, je tiendrai mes promesses.
27 Les pauvres mangeront : ils seront rassasiés ; ils loueront le Seigneur, ceux qui le cherchent : « A vous, toujours, la vie et la joie ! »
28 La terre entière se souviendra et reviendra vers le Seigneur, chaque famille de nations se prosternera devant lui :
29 « Oui, au Seigneur la royauté, le pouvoir sur les nations ! »
30 Tous ceux qui festoyaient s’inclinent ; promis à la mort, ils plient en sa présence.
31 Et moi, je vis pour lui : ma descendance le servira ; on annoncera le Seigneur aux générations à venir.
32 On proclamera sa justice au peuple qui va naître : Voilà son œuvre !


 


PAROLE DE DIEU


 


Lecture de la lettre aux Hébreux (4, 14-16 ; 5, 7-9)
Frères, en Jésus, le Fils de Dieu, nous avons le grand prêtre par excellence, celui qui a pénétré au-delà des cieux ; tenons donc ferme l’affirmation de notre foi. En effet, le grand prêtre que nous avons n’est pas incapable, lui, de partager nos faiblesses ; en toutes choses, il a connu l’épreuve comme nous, et il n’a pas péché. Avançons-nous donc avec pleine assurance vers le Dieu tout-puissant qui fait grâce, pour obtenir miséricorde et recevoir, en temps voulu, la grâce de son secours. Le Christ, pendant les jours de sa vie mortelle, a présenté, avec un grand cri et dans les larmes, sa prière et sa supplication à Dieu qui pouvait le sauver de la mort ; et, parce qu’il s’est soumis en tout, il a été exaucé. Bien qu’il soit le Fils, il a pourtant appris l’obéissance par les souffrances de sa Passion ; et, ainsi conduit à sa perfection, il est devenu, pour tous ceux qui lui obéissent, la cause du salut éternel.


 


R/ Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix
Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix.
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour.
Là où se trouve la haine, que nous apportions l’amour,
Là où se trouve l’offense, que nous apportions le pardon,
Là où se trouve la discorde, que nous apportions l’union,
Là où se trouve l’erreur, que nous apportions la vérité,
Là où se trouve le doute, que nous apportions la foi,
Là où se trouve le désespoir, que nous apportions l’espérance,
Là où se trouve les ténèbres, que nous apportions la lumière,
Là où se trouve la tristesse, que nous apportions la joie.
Fais, Seigneur,
que je ne cherche pas tant
d’être consolé que de consoler,
d’être compris que de comprendre,
d’être aimé que d’aimer,
parce que c’est en se donnant que l’on reçoit,
en s’oubliant soi-même que l’on se trouve soi-même,
en pardonnant qu’on obtient le pardon,
en mourant qu’on ressuscite à l’éternelle vie.
Seigneur, fais de nous des ouvriers de paix.
Seigneur, fais de nous des bâtisseurs d’amour.
PRIERE UNIVERSELLE :
Supplions le Christ, envoyé par le Père pour sauver tous les hommes, et qui a donné sa vie pour que nous nous aimions les uns les autres.
R/ Fais de nous ouvriers de la paix, fais de nous témoin de ton évangile.
1. Prions pour qu’advienne le jour où tous les hommes s’aiment comme des frères, que s’apaisent entre les nations, entre les ethnies, entre proches et voisins, la haine et la soif de vengeance : Seigneur, toi, le vrai Berger qui meurs pour tes brebis, rassembles-les dans l’unité.
2. Prions pour que les Eglises chrétiennes reconnaissent leur part dans les violences inhumaines de ce monde : Christ, notre Dieu et notre Roi, gouverne ton peuple et donne-lui ta vie.
3. Prions pour tant d’hommes, de femmes et d’enfants dont nous ne connaissons pas la détresse, des nations dévastées par la guerre et de tous ceux dont la vie est menacée par la misère et l’intolérance : Seigneur, toi, le Prince de la paix, délivre-nous de la guerre.


 


PATER NOSTER
PRIERE FINALE
Dieu éternel et tout-puissant, consolation des affligés, force de ceux qui peinent, entends les prières des hommes qui t’appellent, quelles que soient leurs souffrances : qu’ils aient la joie de trouver dans leurs détresses le secours de ta miséricorde. Par Jésus, le Christ, notre Seigneur. Amen