Celebration - 2 juin 2019

fr - Hospitalité. Le bien commun à la main


Hymne de D. Rimaud «  Dieu, au-delà de tout créé » :


« Dieu, au-delà de tout créé,
Nous ne pouvions que T’appeler
L’Inconnaissable !
Béni sois-Tu pour l’autre voix
Qui sait ton Nom, qui vient de Toi
Et donne à notre humanité
De rendre grâce !


Toi que nul homme n’entendit,
Nous T’écoutons, Parole enfouie
Là où nous sommes !
Béni sois-Tu d’avoir semé
Dans l’univers à consacrer
Des mots qui parlent aujourd’hui
Et nous façonnent !


Toi que nul homme n’a pu voir
Nous Te voyons prendre Ta part
De nos souffrances.
Béni sois-Tu d’avoir montré
Sur le Visage bien-aimé
Du Christ offert à nos regards
Ta gloire immense !


Toi que nul homme n’a touché
Nous T’avons pris : l’Arbre est dressé
En pleine terre !
Béni sois-Tu d’avoir remis
Entre les mains des plus petits
Ce Corps où rien ne peut cacher
Ton cœur de Père ! »


Psaume 111
A pleines mains, il donne au pauvre ; à jamais se maintiendra sa justice, sa puissance grandira, et sa gloire !
1 Heureux qui craint le Seigneur,
qui aime entièrement sa volonté !
2 Sa lignée sera puissante sur la terre ;
la race des justes est bénie.
3 Les richesses affluent dans sa maison :
à jamais se maintiendra sa justice.
4 Lumière des cœurs droits,
il s’est levé dans les ténèbres,
homme de justice, de tendresse et de pitié.
5 L’homme de bien a pitié, il partage ;
il mène ses affaires avec droiture.
6 Cet homme jamais ne tombera ;
toujours on fera mémoire du juste.
7 Il ne craint pas l’annonce d’un malheur :
le cœur ferme, il s’appuie sur le Seigneur.
8 Son cœur est confiant, il ne craint pas :
il verra ce que valaient ses oppresseurs.
9 A pleines mains, il donne au pauvre ; +
à jamais se maintiendra sa justice,
sa puissance grandira, et sa gloire !
10 L’impie le voit et s’irrite ; +
il grince des dents et se détruit.
L’ambition des impies se perdra.



Lecture biblique


Luc 24, 18-35 : Les deux disciples d’Emmaüs


Le même jour, deux disciples faisaient route vers un village appelé Emmaüs, à deux heures de marche de Jérusalem, et ils parlaient entre eux de tout ce qui s’était passé. Or, tandis qu’ils s’entretenaient et s’interrogeaient, Jésus lui-même s’approcha, et il marchait avec eux. Mais leurs yeux étaient empêchés de le reconnaître (…).Il leur dit alors : « Esprits sans intelligence ! Comme votre cœur est lent à croire tout ce que les prophètes ont dit ! Ne fallait-il pas que le Christ souffrît cela pour entrer dans sa gloire ? » Et, partant de Moïse et de tous les Prophètes, il leur interpréta, dans toute l’Écriture, ce qui le concernait. Quand ils approchèrent du village où ils se rendaient, Jésus fit semblant d’aller plus loin. Mais ils s’efforcèrent de le retenir : « Reste avec nous, car le soir approche et déjà le jour baisse. » Il entra donc pour rester avec eux. Quand il fut à table avec eux, ayant pris le pain, il prononça la bénédiction et, l’ayant rompu, il le leur donna. Alors leurs yeux s’ouvrirent, et ils le reconnurent, mais il disparut à leurs regards. Ils se dirent l’un à l’autre : « Notre cœur n’était-il pas brûlant en nous, tandis qu’il nous parlait sur la route et nous ouvrait les Écritures ? »( ...)


Méditation  : Après sa résurrection Jésus est apparu comme un voyageur inconnu aux deux disciples qui s’en allaient vers Emmaüs.
Quand Jésus leur parlait, les disciples n’avaient pas la foi ; et parce qu’ils ne le croyaient pas ressuscité, eux-mêmes n’espéraient pas pouvoir revivre. Ils avaient perdu la foi ; ils avaient perdu l’espérance. Morts, ils marchaient avec un vivant. Morts, ils marchaient avec la Vie. La Vie marchait avec eux, mais leurs cœurs n’étaient pas encore revenus à la vie. Et toi, si tu veux la vie, fais ce qu’ils ont fait, et tu reconnaîtras le Seigneur. Ils ont reçu l’étranger : le Seigneur était comme un voyageur qui va au loin, mais ils ont su le retenir. "Lorsqu’ils arrivèrent à destination, ils lui dirent : reste ici avec nous, car le soir approche". Retiens l’étranger, si tu veux reconnaître le Sauveur. Ce que le doute avait fait perdre, l’hospitalité l’a rendu. Le Seigneur a manifesté sa présence au partage du pain." (Site Croix.com)
« Tout immigré qui frappe à notre porte, dit le pape François, est une occasion de rencontre avec Jésus-Christ, qui s’identifie à l’étranger de toute époque, accueilli ou rejeté. »


Prière
Dieu qui a confié à l’homme la clé de sa propre hospitalité sur la terre, apprend-nous à te reconnaitre à travers toute personne que nous rencontrons sur notre chemin, surtout celle qui frappe à notre porte. « Nous voulons suivre ton chemin. Fais de l’Hospitalité un ferment d’unité pour tous les Chrétiens, fais de l’Hospitalité une communauté aimante. » (Inspiré de la prière de l’Association « A bras ouverts »).