Celebration - 14 novembre 2018

fr - 13 Novembre : Martyre de trois assomptionnistes en Bulgarie

« Que toute langue proclame : "Jésus-Christ est Seigneur" à la gloire de Dieu le Père » (Ph 2, 11).


Le divin Maître, ressuscité des morts, a confié à ses disciples
la mission de proclamer partout dans le monde la joyeuse
annonce de l’Évangile, c’est-à-dire d’en instruire tous les
hommes et de les baptiser au nom du Père et du Fils et du
Saint-Esprit (cf. Mt 28, 19).


L’Église, docile à ce commandement du Seigneur Jésus, a transmis l’Évangile également au peuple bulgare. Mais, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, les marxistes ont soumis ce peuple à leur emprise et déchaîné contre les chrétiens une cruelle persécution. Les prêtres et les religieux étrangers ont été expulsés hors des frontières du pays et les
autorités communistes ont de toute manière contraint au silence les catholiques bulgares. Il s’en est suivi immédiatement une campagne d’emprisonnements arbitraires, de tortures physiques et psychiques exercées sur les détenus et de peines capitales prononcées pour des motifs spécieux.


Dans ce contexte politique très difficile, de nombreux fidèles ont préféré subir les pires avanies plutôt que de renier leur foi. Parmi eux il faut compter les Serviteurs de Dieu Kamen Vitchev, Pavel Djidjov et Josaphat Chichkov, prêtres et religieux profès de la congrégation des Augustins de l’Assomption ; soutenus par la force de Dieu, ils ont eu le courage de témoigner leur amour du Christ et de l’Église jusqu’à l’effusion de leur sang.


Faussement accusés de fomenter une conspiration contre le régime bulgare en faveur de missions secrètes de la France et du Vatican, après un procès expéditif, ils furent condamnés à mort en septembre-octobre 1952. En vertu de quoi, dans la nuit du 11 au 12 novembre de la même année, ils furent exécutés dans la cour de la prison de Sofia, en même temps que Mgr Vincent-Eugène Bossilkov, évêque de Nicopolis, que le Souverain Pontife Jean-Paul II a béatifié le 15 mars 1998...


Source : La-Croix-Le-martyre-de-trois-assomptionnistes-bulgares