Divers - 17 octobre 2017

fr - Vie terrestre


L’intensité des dernières catastrophes nous met au cœur de la réalité préoccupante : la vie terrestre, comment la préserver quand la nature se déchaine ? L’ouragan « Irma » qui a été dévastateur dans les Antilles françaises (surtout à Saint-Martin et Saint-Barthélemy), le séisme destructeur au Mexique ; l’engloutissement des villages suite au glissement de terre à Sierra Léone ; tous ces évènements posent sous nos yeux la préoccupation d’une terre habitable aujourd’hui et pour les générations à venir. Reprenant l’Objectif 15 du développement durable, à savoir « Préserver et restaurer les écosystèmes terrestres, en veillant à les exploiter de façon durable, gérer durablement les forêts, lutter contre la désertification, enrayer et inverser le processus de dégradation des sols et mettre fin à l’appauvrissement de la biodiversité » ; les derniers catastrophes ont causé des interrogations : sont-ils provoqués par le changement climatique en cours ? Nulle doute que la mission de chaque homme, de chacun de nous pour rendre la terre viable et vivable reste un cri pressant car l’ordre de la naturelle nous le rappelle avec insistance. La terre, source de vie est souvent malmenée et demeure souvent une victime silencieuse quand nos actions irresponsables renforcent le phénomène naturel, augmentant ainsi le risque de catastrophes plus destructrices de la terre. Nous le savons, notre vie humaine, ainsi que toute vie terrestre dépend beaucoup de cette harmonie entre la terre et tous les écosystèmes. D’autre part, la pratique de déforestation s’intensifie malgré les alertes du changement climatique. L’abattage des forets (pour des raisons d’énergie ou des activités économico- politiques) est un facteur déstabilisant qui affecte la vie terrestre. La sècheresse et la désertification, loin de diminuer, gagnent de plus à plus de terrain. Il est urgent de nous conscientiser davantage et de nous mobiliser par des actions solidaires, dans une dynamique socio- politique, afin de préserver notre héritage commun et permettre aux générations futures de jouir d’une vie terrestre harmonieuse.


Marie Madeleine Kambumbu (Oblate Assomption)
Octobre 2017

Vie terrestre :