Divers - 1 September 2015

en - May our struggles and concern for this planet never take away the Joy of our hope


In the long awaited encyclical by Pope Francis we see many struggles and concerns for the planet and all the creatures within it. We see the interrelatedness of all things, the bond between care for the poor and care for the earth, our common home. Francis awakens us to ecological conversion, a recognition that moral and spiritual forces are at work, not just economic, political and social ones. Created things have intrinsic worth they are not there just for our use. We are not called to dominate but to serve, to cultivate the garden of creation beloved by God. In the face of the facts Francis calls for a cultural revolution; and the facts are that the climate is changing dangerously, pollution levels are rising and species continue to be lost at an alarming rate, and the poor are increasingly excluded. We need a cultural revolution and this will come about primarily through education. There needs to be attitude change both on an individual level and at the collective level.
As we proceed towards a true ecological conversion the joy of our hope remains; we recognise our kinship with all creation, we can join in the great cosmic liturgy of praise with all creatures, to the Creator, the Trinity inviting us into relationship. We can celebrate life, goodness and beauty; we can become simpler, more humble and adapt the way we live in the process. We can listen to the cry of the poor and of creation. We can, and must, continue to hope and pray. Praise be to You!
Sr Jessica
Editorial for September 2015



Que nos combats et inquiétude pour notre monde ne suppriment jamais la joie de notre espérance.


Le Pape François, dans son encyclique très attendue, nous met devant beaucoup de combats et d’inquiétudes pour notre monde et pour tous ceux qui y demeurent. Nous y voyons l’interrelation de toutes choses, le lien entre le souci pour les pauvres et le soin de la terre, notre maison commune. François nous éveille à une conversion écologique, à reconnaître que les forces morales et spirituelles sont à l’œuvre et pas seulement les forces politiques, économiques et sociales. Tout ce qui est créé a une valeur en soi et pas uniquement pour notre usage. Nous sommes appelés non pas à dominer la terre mais à la servir, à cultiver le jardin de la création bien-aimé de Dieu. Devant les faits, François appelle à une révolution culturelle ; les faits sont le dangereux changement climatique, les niveaux de pollution en croissance, les espèces qui continuent à disparaître d’une manière alarmante et les pauvres qui sont de plus en plus exclus. Nous avons besoin d’une révolution culturelle et celle-ci se fera principalement par l’éducation. Il est nécessaire que les attitudes changent à la fois au niveau individuel et au niveau collectif.
Alors que nous allons vers une véritable conversion écologique, la joie de notre espérance demeure, nous reconnaissons notre parenté avec toute la création, nous pouvons nous joindre à la grande liturgie cosmique de louange, avec toutes les créatures, au Créateur, à la Trinité qui nous invite à la relation. Nous pouvons célébrer la vie, la bonté et la beauté ; nous pouvons devenir plus simples, plus humbles et adapter notre manière de vivre à ce processus en cours. Nous pouvons écouter le cri des pauvres et de la création. Nous pouvons, et nous devons continuer à espérer et à prier. Loué sois Tu !
Sr Jessica
Septembre 2015