Information - 6 mai 2015

fr - Nous sommes une seule famille

Nous sommes une seule et même famille au-delà des mers.

Le 2 avril de cette année, il y a eu un tremblement de terre de grande ampleur sous l’océan au large des côtes du Chili. Le lendemain, un tsunami en provenance de ce pays a atteint le Japon. Cet événement nous a fait prendre conscience que même les pays d’outre-mer sont voisins parce que le tsunami s’est produit alors que plus de 15000 kilomètres d’océan séparent le Chili et le Japon. D’autre part, les débris et les radiations qui se sont propagés dans l’eau à cause du tsunami généré par le grave tremblement de terre de l’Est du Japon, ont traversé l’Océan Pacifique, ont atteint la côte Ouest de l’Amérique, et sont désormais la source d’un gros problème. Cette réflexion nous fait réaliser que presque tous les pays du monde sont liés, même ceux d’outre-mer.

Lorsque je pense à la façon dont ce tsunami du Chili a atteint le Japon, je ne peux m’empêcher de me demander si les innombrables bateaux qui se trouvaient sur le chemin du tsunami étaient en sécurité. Là où la la mer atteint des profondeurs extrêmes, les raz de marée peuvent voyager à des vitesses comparables à celles d’un jet dépassant 500 kilomètres à l’heure. C’est pourquoi je m’inquiète de savoir s’il y avait des bateaux sur l’océan Pacifique, qui se trouvaient dans le couloir du tsunami et qui ont disparu ou quelles conséquences a eu le tsunami sur les pêcheurs.

Dans le monde d’aujourd’hui, nos concepts et nos perspectives doivent être globaux, mais il ne suffit pas simplement de « penser au niveau global ». Nos opinions, envers chacun, où que ce soit, doivent se fonder sur la perspective des « Évangiles immuables » ; en d’autres termes, elles doivent être « universelles ». Puisque Dieu aime tous les êtres humains, notre perspective doit également inclure chaque être humain. Nul ne peut être considéré comme exempté de notre préoccupation.

Une fois que les marins quittent le port, ils arrivent en haute mer et sortent de tout champ de vision. Même s’ils participent largement à l’économie mondiale, s’ils devaient rencontrer de grandes difficultés, il est presque certain que les seules personnes qui s’inquiéteraient et prieraient pour eux, sont leurs familles aimantes. Je pense que si devant Dieu nous sommes tous une seule et même famille, alors nous devons constamment penser à ces marins, veiller sur eux, et continuellement prier pour leur sécurité. Plus concrètement, d’une certaine façon, il y a des gens qui viennent visiter les navires lorsqu’ils sont au port. Ces visites créent un lien entre nous et les marins qui arrivent dans les ports du Japon.

Je vous demande, d’une certaine façon, de prier pour les marins et, spirituellement ou grâce à des dons, de soutenir les activités de ceux qui visitent ces navires.

" Puisse Dieu toujours protéger tous ceux qui travaillent en mer, et une fois leur travail accompli, puissent-ils toujours revenir en toute sécurité à leurs familles."
13 Juillet 2014
Commission catholique du Japon pour les réfugiés, les migrants et les Peuples en Mouvement Matsuura Goro (Évêque Auxiliaire d’Osaka), Président