Divers - 7 novembre 2014

fr - Remembering World War 1

In November 1914 Pope Benedict XV wrote in an encyclical `the greatest and wealthiest nations were well provided with the most awful military weapons modern military science has devised and they strive to destroy one another with refinements of horror’. By December he was making a plea for a Christmas truce and negotiations for an `honourable peace’. But the Pope of peace was ignored by all, even some of his own Bishops.
He was very active diplomatically. He prepared a 7 point peace plan, `A Plea for Peace’, again ignored by all except Austria, America did not even respond. These points were later included in the Versailles treaty and the setting up of League of Nations but Benedict himself was excluded, he was advocating reconciliation. Both sides were displeased with his condemnation of the use of poisoned gas. Muslim Turkey later erected a statue to him in Istanbul as a `benefactor of all people regardless of nation or creed.’ Benedict witnessed to the fact that God `loves all his children with equal affection’ and they had noticed.
Benedict died in 1922. Since then Popes have repeatedly reminded us all that war is` a catastrophic failure of our humanity, a defeat for the human spirit’ (John Paul 2)

Let us remember the slaughter of World War 1 in a spirit of repentance and reconciliation, aware that the powers will orchestrate emotions to fit their narrative, the one that is useful to them today. There is a demonic power in war with its unpredictable outcomes, other than the violence which plants seeds of the next round of destruction. Perhaps the temptation to war can only be `cast out by prayer and fasting’....and working hard on building peace, allocating resources to peace building and developing a culture of mediation.
Yet as we remember, Julian of Norwich reminds us, `love is His meaning’.

Sr Jessica r.a


Nous nous souvenons de la Première Guerre mondiale

En novembre 1914 le Pape Benoit XV a écrit dans une encyclique : "Des nations — les plus puissantes et les plus considérables sont munis d’engins épouvantables, dus aux derniers progrès de l’art militaire, elles visent pour ainsi dire à s’entre-détruire avec des raffinements de barbarie." ? En décembre, il a lancé un appel pour une trêve de Noël et des négociations pour une "paix honorable". Mais le Pape de la paix a été ignoré de tous, même de ses propres évêques.
Il était, diplomatiquement parlant, très actif. Il a préparé un plan pour la paix en 7 points, "un Appel pour la Paix" ignoré aussi par tous excepté par l’Autriche ; l’Amérique n’a même pas répondu. Ces points ont été inclus plus tard dans le traité de Versailles et dans le programme de la Ligue des Nations, mais Benoit lui-même en était exclu, il plaidait pour la réconciliation. Les deux côtés étaient mécontents de sa condamnation pour l’emploi de gaz empoisonné. Plus tard, la Turquie musulmane a érigé une statue en son honneur, à Istanbul, comme "bienfaiteur de tous les peuples quelque soient leur nation ou leur credo". "Benoit a témoigné que Dieu aime tous les hommes avec une égale affection" et ils l’ont remarqué.
Benoit meurt en 1922. Depuis, les Papes nous ont continuellement rappelé que toute guerre "est un échec pour notre humanité, une défaite pour l’esprit humain". (Jean Paul II)

Rappelons-nous dans un esprit de repentir et de réconciliation les massacres de la première guerre mondiale, conscients que nous sommes que les pouvoirs vont orchestrer les émotions pour qu’elles conviennent à leur récit, celui qui est utile pour eux aujourd’hui. Il y a une puissance démoniaque dans la guerre avec ses résultats imprévisibles, autre que la violence qui plante les semences de la prochaine vague de destruction. Peut-être que la tentation de la guerre ne peut être chassée que par la prière et le jeûne…. et en travaillant dur pour construire la paix, attribuant les ressources nécessaires à la construction de la paix et développant une culture de la médiation.
Encore une fois, nous nous souvenons, Julian de Norwich nous le rappelle, "l’amour est Son sens".

Sr Jessica ra