Prieres - 8 juillet 2014

fr - L’Église se mobilise contre la traite d’êtres humains au Brésil

La Campagne missionnaire de 2014 au Brésil aura pour thème la lutte contre le trafic d’êtres humains sous le slogan "Mission pour libérer"
L’envers du décor. La protestation contre la Coupe du Monde de football au Brésil a mis en lumière les aspects les moins reluisants de cet évènement planétaire notamment la traite d’êtres humains. Le trafic n’est pas nouveau mais il s’accentue lors de dates importantes, susceptibles d’attirer des touristes étrangers.

"La mission du Messie est donnée par le Dieu de la vie et porte donc la libération à ceux qui souffre de toutes formes d’esclavage. Aujourd’hui, Jésus nous met au défi de prendre sur nous cette même mission", explique le Père Camilo Pauletti, directeur national des Œuvres pontificales missionnaires du Brésil à l’agence Fides. Ce choix s’est inspiré d’un épisode biblique de l’Évangile selon Luc. Cette année, les Œuvres pontificales missionnaires du Brésil s’attaqueront donc à toutes les formes d’esclavage moderne : exploitation sexuelle, trafic d’organe, trafic d’enfants, exploitation au travail.

Le pape François appelle à la tolérance zéro
Un accord mondial a été conclu le 17 mars au Vatican avec pour but d’éradiquer l’esclavage moderne et la traite de personnes à travers le monde. Les signataires ? Le Vatican, Mgr Marcelo Sanchez Sorondo, représentant le pape François, Chancelier des Académies pontificales des sciences et des sciences sociales, M. Mahmoud Azab représentant le grand imam de Al-Azhar au Caire, le Rév. Sir David John Moxon, représentant de l’archevêque anglican de Cantorbéry et M. Andrew Forrest, fondateur de la Walk free Foundation.

Lors de son message de carême, le pape François avait qualifié le trafic d’êtres humains de "crime contre l’humanité" appelant les Brésiliens à "la tendresse et la compassion pour les frères et sœurs qui ont besoin d’être libérés". Le réseau international de la Vie a organisé à l’occasion de la Coupe du Monde une campagne, "Talitha Kum" dont le slogan, "Mise sur la vie, dénonce le trafic", se positionne contre la traite de personnes. Elle a été présentée le 20 mai au Vatican.
Derrière les fastes de la Coupe du Monde
Le célèbre évènement sportif, organisé tous les quatre ans, est à double tranchant pour les pays qui l’organisent. Le Brésil a été secoué par de nombreuses manifestions en protestation contre le coût astronomique des infrastructures, l’expulsion des habitants des favelas environnantes, le climat de peur parmi la population des quartiers dis sensibles que la "police pacificatrice" fait régner...

Parmi l’un des problèmes soulevés, le tourisme sexuel et la prostitution infantile seraient devenus endémiques selon la Ière Commission parlementaire sur l’enfance exploitée. Les forces de l’ordre, vivement critiquées pour leur passivité n’arrivent pas à endiguer le problème. Le Brésil a légalisé la prostitution en 2002 pour les plus de dix-huit ans, mais l’activité n’est pas bien encadrée entrainant des dérives. Les quartiers défavorisés sont de véritables "fabriques où commence la prostitution" selon un membre d’Iris Global.

Texte tié du site Fidelis  www.parolesdecatholiques.org

Illustration : bea_marques
VIDEO

- See more at : http://www.parolesdecatholiques.org/se-former/annonces-actualites/l-eglise-se-mobilise-contre-la-traite-d-etres-humains-au-bresil#sthash.WQAaiQ4h.dpuf