Celebration - 17 avril 2013

fr - Méditation macro-œcuménique inspirée de la spiritualité Maya

Le 22 avril nous célébrons la journée internationale de la Terre. Beaucoup des peuples autochtones nous rappellent une juste relation avec la « Mère Terre ». C’est une relation pleine de respect, d’affection voire de révérence. Elle peut inspirer aujourd’hui notre vision, nos attitudes et nos engagements.

Introduction

(Dans la mesure du possible, on dresse l’autel pendant le temps de la lecture)

Les indiens Maya avançaient en procession vers quatre coins de la Mère Terre (les quatre points cardinaux), tandis qu’ils faisaient brûler de l’encens et allumaient des bougies en se direction de l’Orient, l’Occident, le Nord et le Sud. Dans la conception Maya de l’univers, le monde se répartit en quatre parts, en forme de croix. Les quatre coins portent, chacun, une couleur propre :

  • ROUGE c’est l’Orient : lieu qui voit naître le soleil, la Vie. L’Orient est symbolise le Créateur de la Vie et le rouge « la Vie qui vient de Dieu ». Son chiffre est le numéro UN.
  • NOIR est l’Occident, le lieu où meurt le soleil. C’est là que s’achèvent le jour, l’existence, la vie. Ce lieu du passage à la nuit, souligne le temps du sommeil où les hommes et les femmes dorment. Anticipent ainsi, d’une certaine manière, ce qu’est la mort. C’est aussi le domaine que s’arroge le mal, sous ses formes diverses. Mais c’est aussi le moment favorable à la pensée et à toutes formes d’évaluations. Le Noir porte le chiffre DEUX.
  • BLANC symbolise le Nord, ce lieu d’où vient le froid, le vent glacial destructeur des récoltes et de la vie. C’est du nord qu’est venu l’homme blanc, celui qui a fait mourir les mayas. Son chiffre est le TROIS.
  • JAUNE c’est le Sud, l’océan Pacifique, symbole d’abondance et prospérité, la perfection totale. QUATRE est son chiffre qui souligne la totalité.
  • Au centre de la croix jaillit la vie de l’homme et de la femme Maya ; VERT est la couleur caractéristique de ce lieu, symbole de la vie en abondance pour les récoltes comme pour les hommes.

Déroulement

Les participants sont regroupés en cercle autour de l’autel Maya qui lui est en forme de croix. Après la lecture ou l’explication donnée à l’introduction, tous sont invités à se tourner vers :

L’Orient (lecteur)

Soleil de nos vies, Force et Espérance, toi qui deviens lumière, couleur, sève, croissance. Toi, l’Energie originelle, sois en nous jaillissement d’un profond désir de communier à la Vie ouverte sur l’infini, cette vie qui ne finit pas.

L’Occident (lecteur) 

Source de Vie, Auteur de siècle en siècle toujours jeune, nous te rendons grâce pour le temps que tu nous donnes : pour la vie, le travail et le repos… c’est de toi que nous tenons la joie de nous dépenser comme de renouveler chaque nuit nos forces.
Aide-nous à donner gratuitement ce que nous avons reçu gratuitement.

Le Nord (lecteur)

Enigme des siècles, Mystère de l’Histoire, toi qui tais la souffrance des innocents et laisses entre les mains des humains la responsabilité de l’Histoire, tous ses crimes comme toutes ses réalisations merveilleuses… Eclaire nos consciences de ta lumière, donne-leur d’entendre ta voix pour oser dénoncer le mal, donne aussi l’énergie du combat et la force qui construit l’union entre tous.

Le Sud (lecteur)

Vent doux, espérance des pauvres, force de ceux qui souffrent, union des petits, utopie des rebelles, solidarité universelle : tu es celui qui secoue les lâches, réveille les résignés et fait se redresser les pauvres. Aide-nous à créer avec toi un monde sans maîtres ni seigneurs, sans esclaves ni opprimés. Un monde de liberté et de dignité, le monde des femmes et des hommes nouveaux.

Tous se tournent vers le centre du cercle, chacun pose la main droite sur l’épaule de son voisin.

Lecteur 

Notre regard vers L’INTERIEUR nous renvoie à la conscience de nous-mêmes, tandis que celui que nous posons sur nos frères allume en nous l’amour qui nous rend solidaires. Nous ne sommes pas seuls, nous voilà multitude et nous marchons ensemble.
Dès lors, nous sommes un tout et nous formons communauté, avant la mort comme après, ici-bas comme dans l’au-delà.
Nous voilà désormais fraternité universelle serrée au coude à coude, au point de nous sentir, avec tous les êtres, embarqués ensemble dans le même bateau, pour la même aventure, vers la même Maison commune : dans la grande famille qui est l’humanité nouvelle.

AMEN, SHALOM, SAUIDI, SALAM ALEKOUM, AXE !