Prieres - 9 août 2011

fr - L’ESPRIT D’ASSISE

L’ESPRIT D’ASSISE
Le 27 octobre 1986 le Pape Jean-Paul II a réalisé un grand rêve en invitant les représentants des diverses religions du monde à Assise pour élever vers Dieu tant de cœurs et en toutes langues un seul chant de paix. 70 représentants des principales religions du monde ont fait suite à l’invitation. Ils ont partagé l’ESPERANCE d’un monde meilleur, renouvelé, profondément fraternel et purement humain. L’évènement portait en soi le message important du désir de paix, partagé par toutes les personnes de bonne volonté, tout en gardant le regard fixé sur la situation mondiale et le rapport entre les différents peuples. La vraie paix ne peut se réaliser que dans une profonde relation à Dieu.
La rencontre fut un moment émouvant de prière invitant les participants à faire vibrer les cordes de leur propre intériorité et de leurs cœurs, en toute liberté. Chacun a exprimé son désir de paix pour l’humanité entière en le présentant à Dieu. La prière a été le trait d’union dans le contexte spirituel de chaque religion présente. Et ils ont reconnu que l’homme seul a des limites et n’est pas capable ce rejoindre cette paix que tous recherchent.
Le climat de fraternité universelle ressenti dans la cité de Saint François a conquis le cœur de tous. Au cours des années, cette expérience devint ce qu’on appelle « l’Esprit d’Assise », et dans le message pour la Journée Mondiale de la Paix de 1987 on parle de « La Logique d’Assise ». A la première rencontre, devant la petite chapelle de la Portioncule , Jean-Paul II dit avoir choisi Assise pour sa particularité et la sainteté du Poverello François.. En effet, dans le monde entier Assise est reconnue comme symbole de paix, de réconciliation et de fraternité. C’est donc au nom de Saint François que le pape a voulu répandre ce message, au nom de celui qui a su abattre les barrières de la discrimination et à ouvrir les portes du cœur de tous en se reconnaissant frères et sœurs ,
La communauté de Sant’Egidio a été impliquée dans cette initiative dès le début et organisait chaque année une rencontre semblable dans diverses villes européennes et méditerranéennes. En janvier 1993 elle s’est déroulée encore une fois à Assise, pendant la guerre des Balcans. Face à une telle violence atroce et face à l’incapacité des pays impliqués, Jean-Paul II a déclaré : « seul dans l’acceptation mutuelle, un respect réciproque et un amour profond réside le secret d’une humanité enfin réconciliée ».
En 2002 le programme d’une célébration nouvelle reprit forme. Encore une fois le Pape invita tous les responsables religieux à se retrouver à Assise. Mais les invités s’esquivèrent. Les deux tours jumelles étaient encore en flamme et les bombes explosèrent à Kaboul. La situation mit en évidence les forces destructives de la haine et du terrorisme qui pouvaient ravager dans toutes les partis du monde. Malgré tout le Pape exigea que toutes les religions du monde se transformassent en instruments concrets pour la vraie paix, car la haine et la violence ne font que générer plus de haine et de violence.
En 2006, à l’occasion du 20me anniversaire de l’Esprit d’Assise, le Pape Benoît XVI souligne l’importance de cette initiative, en ajoutant que, malgré que le monde ait changé, il reste encore une grande nécessité à chercher des moyens plus efficaces pour construire la paix : …le troisième millénaire a débuté avec des scènes de terrorisme et de violence qui ne montent aucun signe de répit. ». Il semble même que les religions alimentent parfois les conflits plutôt que les chercher à résoudre. Il dit : … »quand le sens religieux arrive à sa maturité, il génère dans le croyant la perception de la foi en Dieu, Dieu-Créateur d l’univers et Dieu-Père de tous et encourage es relations fraternelles universelles de tous les êtres humains. De fait, les témoignages du lien existant entre le rapport avec Dieu et l’étique de l’amour et se constatent dans toutes les grandes traditions religieuses ».
En 2011 nus célébrerons le 25me anniversaire de la première rencontre de l’Esprit d’Assise. Nous l’organisons à nouveau à Assise. Le message de paix est plus nécessaire que jamais. Avec un effort renouvelé nous voulons promouvoir la paix dans le monde entier. Comme Benoît XVI l’a indiquer il y a cinq ans, le monde a beaucoup changé, depuis la première rencontre à Assise. Pourtant les religions ne sont pas uniquement invitées à dialoguer entre elles et leurs fidèles, mais à dialoguer entre elles et toute personne non croyante et distante. Aujourd’hui plus que jamais, chacun doit rejoindre l’humanité toute entière pour que l’humanité ne s’attaque pas aussi à la création. Toutes les traditions religieuses sont de plus en plus conscientes qu’il faut promouvoir le respect des relations pacifiques entre les êtres humains et entre les êtres humains et la création.
Grâce à son union indéfectible avec le Père, Saint François a été capable de reconnaître en tout homme et les créatures ses frères et sœurs. Voilà ce que nous entendons par Esprit d’Assise. Il nous soutiendra dans notre effort personnel et actif pour la développement de la paix entre tous les êtres humains et vivants. Si nous réussissions, tous ensembles, à prier selon l’enseignement de nos traditions religieuses respectives, alors nous serons plus forts dans l’engagement concret de chacun et dans les actions qui nous permettent de travailler ensembles pour affronter les menaces contre la paix et la création que nous constatons dans le monde actuel.

L’ESPRIT D’ASSISE
Le 27 octobre 1986 le Pape Jean-Paul II a réalisé un grand rêve en invitant les représentants des diverses religions du monde à Assise pour élever vers Dieu tant de cœurs et en toutes langues un seul chant de paix. 70 représentants des principales religions du monde ont fait suite à l’invitation. Ils ont partagé l’ESPERANCE d’un monde meilleur, renouvelé, profondément fraternel et purement humain. L’évènement portait en soi le message important du désir de paix, partagé par toutes les personnes de bonne volonté, tout en gardant le regard fixé sur la situation mondiale et le rapport entre les différents peuples. La vraie paix ne peut se réaliser que dans une profonde relation à Dieu.
La rencontre fut un moment émouvant de prière invitant les participants à faire vibrer les cordes de leur propre intériorité et de leurs cœurs, en toute liberté. Chacun a exprimé son désir de paix pour l’humanité entière en le présentant à Dieu. La prière a été le trait d’union dans le contexte spirituel de chaque religion présente. Et ils ont reconnu que l’homme seul a des limites et n’est pas capable ce rejoindre cette paix que tous recherchent.
Le climat de fraternité universelle ressenti dans la cité de Saint François a conquis le cœur de tous. Au cours des années, cette expérience devint ce qu’on appelle « l’Esprit d’Assise », et dans le message pour la Journée Mondiale de la Paix de 1987 on parle de « La Logique d’Assise ». A la première rencontre, devant la petite chapelle de la Portioncule , Jean-Paul II dit avoir choisi Assise pour sa particularité et la sainteté du Poverello François.. En effet, dans le monde entier Assise est reconnue comme symbole de paix, de réconciliation et de fraternité. C’est donc au nom de Saint François que le pape a voulu répandre ce message, au nom de celui qui a su abattre les barrières de la discrimination et à ouvrir les portes du cœur de tous en se reconnaissant frères et sœurs ,
La communauté de Sant’Egidio a été impliquée dans cette initiative dès le début et organisait chaque année une rencontre semblable dans diverses villes européennes et méditerranéennes. En janvier 1993 elle s’est déroulée encore une fois à Assise, pendant la guerre des Balcans. Face à une telle violence atroce et face à l’incapacité des pays impliqués, Jean-Paul II a déclaré : « seul dans l’acceptation mutuelle, un respect réciproque et un amour profond réside le secret d’une humanité enfin réconciliée ».
En 2002 le programme d’une célébration nouvelle reprit forme. Encore une fois le Pape invita tous les responsables religieux à se retrouver à Assise. Mais les invités s’esquivèrent. Les deux tours jumelles étaient encore en flamme et les bombes explosèrent à Kaboul. La situation mit en évidence les forces destructives de la haine et du terrorisme qui pouvaient ravager dans toutes les partis du monde. Malgré tout le Pape exigea que toutes les religions du monde se transformassent en instruments concrets pour la vraie paix, car la haine et la violence ne font que générer plus de haine et de violence.
En 2006, à l’occasion du 20me anniversaire de l’Esprit d’Assise, le Pape Benoît XVI souligne l’importance de cette initiative, en ajoutant que, malgré que le monde ait changé, il reste encore une grande nécessité à chercher des moyens plus efficaces pour construire la paix : …le troisième millénaire a débuté avec des scènes de terrorisme et de violence qui ne montent aucun signe de répit. ». Il semble même que les religions alimentent parfois les conflits plutôt que les chercher à résoudre. Il dit : … »quand le sens religieux arrive à sa maturité, il génère dans le croyant la perception de la foi en Dieu, Dieu-Créateur d l’univers et Dieu-Père de tous et encourage es relations fraternelles universelles de tous les êtres humains. De fait, les témoignages du lien existant entre le rapport avec Dieu et l’étique de l’amour et se constatent dans toutes les grandes traditions religieuses ».
En 2011 nus célébrerons le 25me anniversaire de la première rencontre de l’Esprit d’Assise. Nous l’organisons à nouveau à Assise. Le message de paix est plus nécessaire que jamais. Avec un effort renouvelé nous voulons promouvoir la paix dans le monde entier. Comme Benoît XVI l’a indiquer il y a cinq ans, le monde a beaucoup changé, depuis la première rencontre à Assise. Pourtant les religions ne sont pas uniquement invitées à dialoguer entre elles et leurs fidèles, mais à dialoguer entre elles et toute personne non croyante et distante. Aujourd’hui plus que jamais, chacun doit rejoindre l’humanité toute entière pour que l’humanité ne s’attaque pas aussi à la création. Toutes les traditions religieuses sont de plus en plus conscientes qu’il faut promouvoir le respect des relations pacifiques entre les êtres humains et entre les êtres humains et la création.
Grâce à son union indéfectible avec le Père, Saint François a été capable de reconnaître en tout homme et les créatures ses frères et sœurs. Voilà ce que nous entendons par Esprit d’Assise. Il nous soutiendra dans notre effort personnel et actif pour la développement de la paix entre tous les êtres humains et vivants. Si nous réussissions, tous ensembles, à prier selon l’enseignement de nos traditions religieuses respectives, alors nous serons plus forts dans l’engagement concret de chacun et dans les actions qui nous permettent de travailler ensembles pour affronter les menaces contre la paix et la création que nous constatons dans le monde actuel.