Celebration - 29 septembre 2010

fr - Belgique, Journée mondiale des migrants et des réfugiés, janvier 2010

On ne te dira plus : "délaissée" et de ta terre on ne dira plus : "désolation".
Mais on t’appellera "Mon plaisir est en elle" et ta terre "Epousée".
Car le Seigneur trouvera en toi son plaisir, et ta terre sera épousée.
Comme un jeune homme épouse une vierge, ton bâtisseur t’épousera.
Et c’est la joie de l’époux au sujet de l’épouse que ton Dieu éprouvera à ton sujet.
Isaïe 62,4-6

Chaque être est une création de Dieu et aimé par lui de la même façon. Celui qui approche l’autre avec cette intention et dit "Aimé de Dieu" n’aura pas de difficulté pour exprimer également "La paix soit avec vous".

Quand le prophète dit : "Tu seras une couronne éclatante dans la main de l’Éternel" (Isaïe 62,3), là, cette parole est adressée à celui qui est rejeté par le monde. Nos pensées ne vont-elles pas immédiatement vers les lépreux de Molokaï, en pensant à la canonisation du père Damien ?

Il est bon de nous défaire de notre aveuglement, et de regarder à travers la façade matérielle, culturelle et religieuse pour découvrir l’homme créé et aimé par Dieu.
 
A l’occasion de cette journée mondiale des migrants et des réfugiés, nous pouvons rendre grâce pour deux aspects. Premièrement pour les migrants qui par leur présence viennent enrichir notre société. Ainsi, ils nous offrent l’occasion d’étendre notre regard et de comprendre que nos conditions de vie ne sont pas universelles. Aux chrétiens ils donnent l’opportunité d’exercer la serviabilité comme nous la voyons dans les évangiles et dans la vie de tant de personnes "saintes" qui nous en ont montré l’exemple. La deuxième cause de notre gratitude est le témoignage de beaucoup de bénévoles, chrétiens et autres croyants, qui s’engagent à accueillir les migrants, à les initier à notre culture, à leur apprendre la langue, à leur donner des chances ainsi que de l’aide indispensable. L’amour du prochain est communicatif et fait du bien, en premier lieu à celui qui rend service. "Il y a en effet plus de joie à donner qu’à recevoir".

Ne sommes-nous pas tous des étrangers sur terre ?

Prayers

Seigneur toi qui ne délaisses pas la terre où les Hommes, tes fils et tes filles, habitent, entends le cri des jeunes à la recherche d’un lieu d’accueil pour s’épanouir et mettre leurs talents au service de leurs frères et sœurs. Donne-nous un cœur, un esprit généreux et inventif pour leur créer une place dans notre société.

Persécutés pour leur foi, des hommes et des femmes, se sont mis en route. Puissent-ils découvrir en nos régions des lieux d’épanouissement spirituel, des communautés vivantes pour célébrer ton Amour. Vois leurs souffrances et rends nous
attentifs à leurs appels.
 
Des enfants, des mineurs, sont enfermés dans des centres. Prisons pour ces gamins et gamines qui ont du fuir l’exploitation, l’humiliation, les maltraitances. Saurons-nous faire une place à ces petits que la vie à jeter sur les routes ? Seigneur, inspire aux décideurs de tous les pays nantis une politique qui respecte les droits des Migrants et spécialement des enfants.
 
Manifester Ton Amour dans notre vie de tous les jours a représenté un défi pour toutes les communautés chrétiennes à chaque époque. Aujourd’hui, dans ce monde devenu un village saurons-nous faire une place à l’étranger, notre voisin, notre compagnon de route, à celui qui a trouvé refuge chez nous, lui dire combien il est précieux pour nous comme pour toi ? Eveille en nous, Seigneur, la compassion et le partage.

Partager notre bien-être, être solidaires avec celui qui a tout perdu, ouvrir notre maison à cet autre, visage du Christ, prodiguer des soins au porteur d’une maladie, vivre la joie de la différence, nous mettre à l’écoute du désir de l’émigré. De tout cela et de ce que nous n’imaginons pas encore, Seigneur, rends-nous en capables.
 
Aide-nous à mieux saisir les occasions, Seigneur, pour que les églises chrétiennes en Belgique, telle que par exemple l’église latine et les églises orientales catholiques, se rencontrent, se soutiennent et accueillent ensemble les jeunes migrants et réfugiés. Enseigne-nous à ne pas cultiver la peur pour autrui qui vient habiter tout près de chez nous, mais à nous ouvrir pour sa richesse, sa culture et sa foi.
 
Prions le Seigneur pour tous les enfants qui souffrent de la cruauté des adultes et de l’indifférence des puissants ; prions pour les enfants maltraités, exploités ; les enfants des bidonvilles, victimes des famines, des guerres, de la bêtise humaine. Aide-nous , Seigneur, à leur construire un avenir meilleur et à proposer à l’humanité un vivre ensemble fondé sur le respect des plus faibles et fragiles : prions le Seigneur.

Avec nos remerciements aux communautés catholiques étrangères en Belgique et à ‘Migrants et Réfugiés’. La Pastorale des Migrants, Paris, 2009. www.eglisemigrations.org